Histoire de Roselande

 

VILLA ROSELANDE

   
       
Histoire      
  L'hôtel la Villa Roselande fut édifié en 1929 par Mademoiselle Alix Edmée BREMONT.
La décision de construire un HÔTEL fut certainement prise après la transformation du très ancien établissement thermal des Escaldes, situé à 10 mn à pied de la Villa Roselande, en un sanatorium.
La tuberculose était une maladie que l'on soignait, à cette époque, par une exposition au soleil et à l'air sec ; d'où le grand nombre de sanatorium qui furent érigés en Cerdagne à partir 1918.

En effet, à partir de 1918, les bâtiments des Escaldes ont été loués puis achetés par la Docteur Hervé pour y soigner les personnes atteintes par la tuberculose.
Nous supposons donc que beaucoup de clients (bourgeois de Barcelone, Toulouse et Perpignan, pour la plupart) de l'hôtel thermal se sont retrouvés orphelins, sans aucun accueil hôtellier sur cette partie de la Cerdagne.
Melle Brémont y a sans doute vue une opportunité commerciale : avec la Villa Roselande elle pouvait récupérer les «orphelins» pré-cités, qui pouvaient certainement accéder aux eaux chaudes de Dorres ou des Escaldes et, les visiteurs, la famille de patients du nouveau sanatorium.
La Villa Roselande avait une vocation mixte d'hôtel et de maison de repos. À cet effet, le troisième étage était essentiellement constitué d'une terrasse exposée toute la journée au soleil.
Le 26 octobre 1934 la Villa Roselande fut vendue à la société anonyme immobilière VELLAVIENNE CÉVENOLE mais, c'est une congrégation religieuse «Les Frères des Écoles Chrétiennes» qui occupa l'établissement, probablement par un contrat de bail.
Cette congrégation utilisait l'immeuble à des fins de maison de repos.
Roselande était un établissement où l'on y soignait les frères de l'ordre de Saint Jean Baptiste de la Salle.
Lors de la dernière guerre mondiale des frères qui séjournaient à Roselande ont participé régulièrement à des activités de "passages" de personnes recherchées et de documents secrets, entre la France et L'Espagne.
La vue panoramique sur les environs et sur la ville-frontière de Llivià, toute proche, étaient des atouts pour ces activités de résistance.
En 1962, les bâtiments ne correspondant plus aux normes d'un sanatorium, ils furent vendus aux «Petites Soeurs de l'Assomption».
En 1992 les petites soeurs de l'assomption louèrent Roselande à l'association «Horizons nouveau».
Cette association exploita jusqu'en 1998 l'établissement en tant que colonie de vacance, avec succès.
Dans cette période, les petites soeurs de l'assomption modifièrent, à grands frais, l'immeuble pour l'élever aux normes actuelles de sécurité : Encloisonnement des couloirs et des escaliers, système général (sur toutes les pièces) de détection incendie, etc.
La congrégation religieuse se séparant de la quasi totalité de son patrimoine immobilier, en 2001, la SCI Roselande acquiert alors l'établissement.
Les nouveaux propriétaires investirent eux aussi dans la sécurité de l'immeuble ; ils l'aménagèrent pour répondre aux besoins et au confort actuel.
Aujourd'hui la Villa Roselande propose une offre variée et économique, dans une demeure de charme imprégnée d'un esprit paisible.
     


© 2014